Qualité, sécurité alimentaire, traçabilité et durabilité. Telles sont nos missions!

IPM

Une réponse aux attentes des autorités régionales en matière de lutte intégrée

Les autorités régionales imposent, dans le cadre d'une réglementation européenne (2009/128/CE), le respect de mesures concernant une utilisation des pesticides compatible avec un développement durable. Elles visent ainsi à réduire les risques et les effets des pesticides sur la santé humaine et sur l'environnement en encourageant le recours à la lutte intégrée (IPM) contre les ennemis des cultures et à des techniques de substitutions, telles que les moyens non chimiques alternatifs aux pesticides. 

La lutte intégrée, cela revient à respecter 8 grands principes :

  1. La prévention et/ou l'éradication des organismes nuisibles devraient être menées à bien (rotation des cultures, techniques appropriées, etc.). 
  2. Les organismes nuisibles doivent être surveillés.  
  3. Les seuils d'intervention définis pour la région, pour des zones spécifiques, pour des cultures et pour des conditions climatiques particulières doivent être pris en compte avant les traitements.
  4. Les méthodes biologiques, physiques et autres méthodes non chimiques durables doivent être préférées aux méthodes chimiques.
  5. Les produits phyto sont aussi spécifiques que possible à la cible.
  6. Maintenir l'utlisation de produits phyto aux niveaux nécessaires (doses réduites, réduction de la fréquence).
  7. Les stratégies antirésistance devraient être appliquées.
  8. Vérifier le taux de réussite des mesures phytopharmaceutiques.

 
Certains aspects figuraient déjà dans le Standard GIQF. Les mesures qui faisaient défaut ont été rajoutées dans le Standard Vegaplan, afin de répondre aux attentes des autorités régionales et éviter un contrôle supplémentaire de leur part.